Recherche et traitement

Les problèmes auxquels sont confrontés les vétérans, y compris les militaires et les membres de la GRC en service actif, et ce, pendant leur service et après leur libération, sont très répandus et se développent de manière unique en raison des rôles et responsabilités qu'ils ont dû assumer pendant leur service. La recherche sur les conditions de santé liées au service des militaires et des vétérans a fait défaut pendant un certain temps au Canada; or, elle s’avère nécessaire pour s’adapter au changement démographique des effectifs militaires et des situations changeantes dans lesquelles ils sont appelés. Il faut aussi de la recherche dans les domaines du diagnostic, du traitement, de la gestion, des maladies et des handicaps, et de l'impact à long terme des différentes options de traitement prescrites.

La Légion royale canadienne appuie pleinement la recherche faite sur la santé des vétérans, grâce à un soutien financier et par l’entremise de ses efforts de plaidoyer et de revendication.

Principale(s) revendication(s) sur cet enjeu :

  • Que les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) reconnaissent les vétérans comme sous-population prioritaire à des fins de recherche pour s'assurer que des fonds soient alloués pour répondre aux besoins de recherche au Canada sur la santé des militaires et des ex-militaires.
  • Promouvoir la recherche universitaire (santé physique et mentale) pour favoriser une approche intégrée dans l’élaboration des Lignes directrices sur l'admissibilité au droit à pension d'ACC.
  • Le gouvernement doit entreprendre des recherches sur la méfloquine et ses effets secondaires, et s'assurer que ceux qui ont reçu le médicament soient informés des effets secondaires possibles et reçoivent le bon diagnostic et les soins qu'ils méritent. Le ministère de la Défense nationale doit immédiatement mettre fin à l'utilisation de la méfloquine pour les hommes et les femmes qui servent le Canada, alors que celle-ci fait toujours l’objet d'une enquête.
  • Il faut plus de la recherche pour mieux comprendre la hausse des prescriptions médicales de marijuana, l'efficacité de la thérapie à base de cannabinoïde, et toutes les implications financières de leur remboursement. De plus, la communauté médicale doit établir des politiques et des normes efficaces quant aux prescriptions et au traitement, et à la surveillance des patients utilisant de la marijuana médicale, afin de veiller sur les soins et le bien-être des vétérans du Canada.
  • La Légion a revendiqué l’adoption de normes nationales pour les chiens d’assistance psychiatrique. Ces normes sont essentielles pour inculquer une plus grande responsabilité chez les personnes qui dressent des animaux d’assistance, et ce, dans le but d’assurer la sécurité tant de la personne handicapée que de l'animal, et d’accroître la confiance du public envers les chiens d’assistance.
  • La Légion appuie l’inclusion d’une nouvelle question dans le prochain questionnaire abrégé du recensement de 2021, dans le but d’identifier les vétérans de la Force régulière et de la Force de réserve au Canada et, ce faisant, de mieux orienter les politiques et programmes futurs.

La Légion soutient également la recherche en attribuant une bourse annuelle – au niveau de la maîtrise -, par l’entremise de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV), à un étudiant spécialisé dans la recherche sur la santé des militaires et des vétérans. Une recherche continue et ciblée demeure essentielle pour les soins et le soutien des vétérans du Canada.